Les téléviseurs MicroLED ont été conçus à l'origine comme des tueurs d'OLED, avec des spécifications qui combinent les avantages des téléviseurs LCD et même des meilleurs téléviseurs OLED. Pourtant, la nature haut de gamme des MicroLED pourrait ne pas être aussi glamour, car les entreprises ne retirent pas plus tôt leurs investissements et leur R&D de cette technologie.

Comme le rapporte MicroLED-Info, pour Samsung et LG, l'investissement dans le MicroLED s'avère trop coûteux face à une pile technologique qui prendra encore de nombreuses années avant d'être pleinement réalisée (surtout à un prix digne de ce nom).

L'article cite des rapports coréens et taïwanais qui affirment que « Samsung Display et LG Display ont décidé de ralentir leurs projets commerciaux en matière de Micro-LED ». Cette décision est logique lorsqu'on la compare à la toute nouvelle gamme de téléviseurs Micro-LED de Samsung, qui propose un modèle de 89 pouces pour le prix de départ modique de 110 000 dollars.

Présentés pour la première fois au CES et salués par la critique, les écrans MicroLED ont depuis été relégués à l'extrême du marché des téléviseurs haut de gamme. Il semble aujourd'hui que leurs jours sous les projecteurs s'amenuisent rapidement, d'autant plus que le débat MicroLED vs OLED est éclipsé par des technologies d'affichage bien plus intéressantes sous la forme de dérivés QDEL et NanoLED.

Les téléviseurs MicroLED passent au second plan

Téléviseur MicroLED sur le mur du salon

Bien qu'ils soient à nouveau sous les feux de la rampe, les téléviseurs MicroLED ne sont pas nécessairement une nouveauté, car la technologie remonte à plus d'une décennie aux itérations de Sony de 2012 qui, comme leurs homologues actuels, se sont avérées beaucoup trop chères pour les consommateurs ordinaires.

Malheureusement, ces problèmes de prix n'ont pas beaucoup changé au cours de la dernière décennie, car les fabricants essaient toujours de proposer des téléviseurs MicroLED à un prix plus raisonnable et, sans financement complet, cela ne deviendra pas moins cher de sitôt.

Les ingénieurs MicroLED de LG seront intégrés à son équipe OLED. Si cela ne signifie pas un désastre pour les MicroLED, je ne vois pas ce qui le sera.

La bonne nouvelle est que MicroLED-info affirme que Samsung ne se retire pas complètement de la technologie, mais continuera d'investir dans la R&D MicroLED sans aucun projet majeur d'expansion de sa production. Les nouvelles ne sont pas aussi bonnes pour LG car, dans un cruel retournement de situation, le site note également que certains des ingénieurs MicroLED de LG seront intégrés à son équipe OLED. Si cela ne signifie pas un désastre pour les MicroLED, je ne vois pas ce qui le sera.

Au-delà des prix exorbitants associés à la production de téléviseurs MicroLED, la forte concurrence est également l’un des facteurs clés qui ont poussé LG et Samsung à s’éloigner de cette technologie. Selon MicroLED-Info, la faible rentabilité due à cette forte concurrence est tout aussi préjudiciable que les coûts de production.

Mais ils ne sont pas les seuls, car même Apple reconsidère son approche MicroLED pour l'Apple Watch. La raison ? Comme on pouvait s'y attendre, c'est le coût élevé. Il semble que même pour des entreprises comme Apple, qui possède l'une des plus grandes capitalisations boursières au monde (si ce n'est la plus élevée), le MicroLED s'avère tout simplement trop haut de gamme.

Verra-t-on un jour le retour des écrans MicroLED dans un futur lointain ? Difficile à dire, car la MicroLED Industry Association affirme que cela ne sera pas vraiment possible avant le début des années 2030, et avec des technologies d'affichage alternatives, comme le QDEL et le NanoLED mentionnés ci-dessus, qui font déjà des vagues, il pourrait y avoir une concurrence immense à l'horizon si ces coûts élevés peuvent baisser.