En 2022, selon l’observatoire national interministériel de la sécurité routière, les forces de l’ordre ont enregistré plus de 30 millions d’infractions au Code de la route. Plus de la moitié d’entre elles, soit 16,2 millions, sont des infractions pour excès de vitesse détectées par les radars automatiques. Dans cet article, nous vous présentons une astuce légale mais peu morale pour conserver les points de votre permis de conduire en cas de contravention pour excès de vitesse.

Les sanctions en cas d’excès de vitesse

Depuis le 1er janvier 2024, les petits excès de vitesse, c’est-à-dire inférieurs à 5 km/h, ne sont plus sanctionnés par une perte de points. Cependant, au-delà de 5 km/h, l’automobiliste pris en flagrant délit par une patrouille risque de perdre des points sur son précieux permis. Par exemple, un dépassement de la limite autorisée de plus de 30 km/h est puni d’une amende de 135 € et d’une perte de 3 points et peut également entraîner la suspension du permis de conduire pour une période de trois ans.

L’astuce pour éviter la perte de points

Mais dans les cas où une infraction pour excès de vitesse est détectée par un radar fixe automatique, l’automobiliste a une chance de conserver ses points de permis. Si la photo est claire et vous montre au volant de votre propre voiture, vous êtes piégé, explique Me Eric de Caumont, avocat spécialisé dans les droits des automobilistes. Mais si la photo est floue ou vous montre de dos, comme c’est le cas environ 90 % du temps, le propriétaire enregistré peut contester l’infraction en prétendant qu’il ne sait pas qui conduisait.

Dans ce dernier cas, le procureur ne peut identifier qui était derrière le volant. Ainsi, si vous accordez de l’importance à vos points et à votre permis, la loi vous permet de ne pas avouer. Cependant, l’automobiliste devra payer une amende plus élevée en tant que propriétaire enregistré que s’il avait payé immédiatement.

Demander la photo du radar : une démarche inutile ?

Selon Me Rémy Josseaume, avocat spécialisé en droit routier, demander la photo prise par le radar n’a pas grand intérêt : « Elles sont de mauvaise qualité ». Ainsi, en cas d’avis de contravention ou de convocation devant le tribunal, l’avocat donne son conseil principal : ne jamais avouer. Il ajoute que dénoncer le vrai conducteur si l’automobiliste a prêté son véhicule peut être un moyen de s’exonérer, mais ce n’est pas une obligation.

Les conséquences de cette méthode

  • En utilisant cette technique, l’automobiliste évite donc la perte de points sur son permis, mais doit payer une amende plus importante.
  • Cette méthode est légale, mais peut être considérée comme immorale et irresponsable. En effet, en ne reconnaissant pas son infraction, le conducteur ne prend pas conscience des dangers liés à l’excès de vitesse.

Quelques conseils pour éviter les infractions pour excès de vitesse

Pour préserver vos points de permis et votre sécurité, voici quelques conseils à suivre :

  • Toujours respecter les limitations de vitesse indiquées sur les panneaux de signalisation.
  • Rester attentif aux conditions de circulation et adapter sa vitesse en conséquence (pluie, brouillard, etc.).
  • Effectuer régulièrement un stage de sensibilisation à la sécurité routière pour se rappeler des bons comportements à adopter au volant.

En conclusion, même si cette astuce existe pour conserver les points de permis en cas d’infraction pour excès de vitesse détectée par un radar automatique, elle ne doit pas encourager les automobilistes à prendre des risques inutiles sur la route. Respecter les limitations de vitesse demeure le meilleur moyen de protéger son permis de conduire et la sécurité de tous les usagers de la route.