Un ensemble de références de performances divulguées pour la puce Snapdragon X Elite Arm de Qualcomm révèle un rétrécissement de l'écart de performances avec le silicium M3 haut de gamme d'Apple.

Les benchmarks publiés lundi sur le site Web Windows Latest indiquent que le Snapdragon X Elite 1800 avait un score monocœur de 2 574 et un score multicœur de 12 562. À titre de comparaison, le M3 a un score monocœur de 3 181 et un score multicœur de 15 620.

Le score monocœur représente les performances d'un seul cœur de processeur lors de l'exécution de tâches qui ne bénéficient pas de plusieurs cœurs. Le score multicœur représente les performances combinées de tous les cœurs de processeur lors de l'exécution de tâches multithread.

Windows Latest a expliqué que les scores ont été générés à l'aide de Geekbench, un outil d'analyse comparative multiplateforme qui mesure les performances du CPU et du GPU d'un système, sur un prototype exécutant les premières versions préliminaires de Windows 11 version 24H2.

Il a également noté que les scores de 2 574/12 562 étaient les plus élevés des cinq critères générés par Geekbench. Les scores inférieurs pourraient être attribués à l'optimisation des performances de la puce dans des conditions telles qu'une durée de vie plus longue de la batterie ou une limitation thermique.

Bien que l'Apple M3 ait surpassé le X Elite lors des tests Geekbench, a ajouté Windows Latest, il est important de comprendre que le Snapdragon X Elite a été testé sur un appareil exécutant des versions préliminaires non optimisées de Windows 11, donc lorsqu'il est exécuté sur du matériel finalisé, il est probable que les performances les chiffres seront meilleurs.

Combattre le hasard contre Apple

« La série M d'Apple a donné à Apple le genre d'avantage dans les ordinateurs personnels que la série A lui a donné dans le domaine mobile », a déclaré Anshel Sag, analyste principal chez Moor Insights & Strategy, un cabinet d'analystes et de conseils technologiques basé à Austin, au Texas.

« Les cœurs de processeur Oryon de Qualcomm leur donnent enfin une chance de fournir des performances et une autonomie de batterie compétitives », a-t-il déclaré à Technews.fr. « Je pense que cela aidera les équipementiers à maintenir la concurrence avec les MacBook d'Apple et à ne pas perdre de parts au profit d'Apple. »

Les benchmarks X Elite envoient également un message aux acheteurs de PC. « Les processeurs Arm pour PC Windows ne constituent plus un compromis. Ils sont parmi les meilleurs processeurs », a déclaré Phil Solis, directeur de recherche pour la connectivité et les semi-conducteurs pour smartphones chez IDC, une société mondiale d'études de marché.

« Les fabricants de PC proposeront davantage de modèles pour tester le marché », a-t-il déclaré à Technews.fr. « Les consommateurs auront plus de choix, même s'ils devront être informés après une longue période des seuls PC Windows Intel et AMD. »

Le Snapdragon X Elite 1800 a le potentiel de perturber le marché, a prédit Mark N. Vena, président et analyste principal de SmartTech Research à San Jose, en Californie.

« Ses performances vantées pourraient remettre en question la domination traditionnelle des processeurs, stimulant l'innovation et des prix compétitifs », a-t-il déclaré à Technews.fr.

« Pour les consommateurs, cela se traduit par plus de choix, des prix potentiellement plus bas et des performances améliorées pour les ordinateurs portables et PC », a-t-il déclaré. « De plus, une concurrence accrue favorise le progrès technologique, fait progresser le secteur et offre aux utilisateurs de meilleures expériences informatiques. »

Scepticisme de référence

Étant donné que le X Elite est encore dans sa phase de pré-production et qu'il reste à déterminer comment il fonctionnera avec la dernière version de Windows, tout benchmark doit être considéré avec un certain scepticisme, a prévenu Sag.

Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles les critères de référence doivent être considérés avec prudence, a observé Vena. « Les benchmarks peuvent être manipulés ou optimisés pour présenter des résultats favorables, soulevant ainsi des questions sur les performances réelles », a-t-il déclaré.

« Les problèmes de compatibilité avec les logiciels et le matériel existants peuvent affecter les performances différemment dans des scénarios d'utilisation pratiques », a-t-il ajouté.

« De plus », a-t-il poursuivi, « le recours à des références synthétiques à elles seules peut ne pas refléter avec précision les performances globales du système ou l'expérience utilisateur. »

« Un examen attentif est justifié jusqu’à ce que des évaluations indépendantes et complètes valident les affirmations », a-t-il prévenu. « Cela dit, Qualcomm en est parfaitement conscient et il est peu probable qu'ils publient des résultats de référence erronés. »

Cœur du PC IA

Alors que Microsoft fait la promotion d’une nouvelle génération de « PC IA », le X Elite pourrait devenir un élément clé de ces ordinateurs. IDC définit un PC AI comme un PC doté d'une NPU – unité de traitement neuronal – capable de 40 TOPS ou plus, a expliqué Solis.

TOPS, ou Tera Operations Per Second, est une métrique utilisée pour quantifier les performances informatiques du matériel, notamment dans le contexte de l'intelligence artificielle et des accélérateurs d'apprentissage automatique.

« La tendance des appareils d’IA est centrée sur la capacité d’exécuter une IA générative sur l’appareil », a-t-il déclaré. « L'IA standard et l'IA générative pourraient être exécutées sur le processeur d'application ou le GPU, mais c'est le plus grand cluster NPU qui définit les PC IA. »

« Il existe de nombreuses définitions différentes d'un PC IA, mais en fin de compte, il doit gérer les tâches d'IA rapidement et efficacement », a ajouté Sag.

« Le Snapdragon X Elite y parvient avec un NPU dédié doté de 45 TOPS de performances, ce qui lui permet de gérer toutes sortes de tâches d'IA très rapidement et efficacement, là où d'autres systèmes dotés d'un NPU moins puissant peuvent avoir du mal. » En comparaison, le NPU M3 d'Apple prend en charge 18 TOPS de performances.

Vena a expliqué que le PC AI intègre des capacités d'intelligence artificielle dans son matériel et ses logiciels pour améliorer les performances, l'efficacité et l'expérience utilisateur. « La puce X Elite joue un rôle central dans ce développement, agissant comme la centrale informatique derrière les tâches basées sur l'IA telles que le traitement du langage naturel, la reconnaissance d'images et l'analyse prédictive », a-t-il déclaré.

« En transférant les calculs d'IA sur du matériel spécialisé comme la puce X Elite », a-t-il poursuivi, « les PC IA peuvent fournir des réponses plus rapides, un multitâche amélioré et des expériences utilisateur personnalisées. Par conséquent, la puce X Elite est essentielle pour faire progresser le paradigme des PC IA, repoussant les limites de la productivité, de la créativité et de la personnalisation pour les utilisateurs.

Menace pour Apple ?

Un PC concurrent digne du silicium d’Apple pourrait-il avoir un impact sur sa part de marché ?

« Un ordinateur portable proche du M3 pourrait constituer une menace considérable pour la part de marché des ordinateurs portables d'Apple », a déclaré Vena. « Avec des performances comparables et des prix potentiellement inférieurs, les consommateurs pourraient être incités à opter pour l'alternative PC, surtout s'il offre une plus grande variété de logiciels et d'options de personnalisation. »

« Cependant, a-t-il poursuivi, la base d'utilisateurs fidèles d'Apple et l'intégration de l'écosystème pourraient atténuer une partie de cette menace. En fin de compte, l’impact dépendra de facteurs tels que les prix, le marketing et les préférences des consommateurs dans chaque segment.

Sag a reconnu que les ordinateurs basés sur X Elite pourraient constituer une menace pour la part de marché d'Apple. « Même si je m'attends à ce que la plupart des gens qui envisageaient d'acheter un MacBook n'envisagent pas vraiment un PC Windows dans la plupart des scénarios », a-t-il ajouté. « Je pense qu'il s'agit vraiment d'empêcher la prochaine génération d'acheteurs de PC de préférer les Mac aux PC. »

Solis, cependant, ne voit pas la puce constituer une grande menace pour Apple. « Les gens choisissent d’abord les PC en fonction de l’écosystème – macOS ou Windows OS », a-t-il déclaré.