Alors que les consommateurs ajoutent de plus en plus d’appareils intelligents à leurs maisons et appartements, les connecter et les faire travailler ensemble peut être un défi, même pour ceux qui connaissent certains des meilleurs hubs de maison intelligente. Mais que se passe-t-il si vous n’êtes pas aussi expérimenté ?

« La maison connectée a besoin d'un service informatique », déclare Will West, PDG et cofondateur d'OliverIQ, une entreprise qui cherche à combiner les services de systèmes de maison intelligente sur mesure avec des lumières intelligentes, des serrures intelligentes et des thermostats intelligents disponibles dans le commerce. acheter sur Amazon ou Best Buy.

Même si un propriétaire peut acheter et installer lui-même, par exemple, un thermostat Nest, des lumières intelligentes Philips Hue et une serrure intelligente Yale Assure, il n'a peut-être pas le savoir-faire ni le désir de se donner la peine de les connecter tous ensemble avec un hub de maison intelligente – ne profitant ainsi pas de tout ce qu’une maison intelligente peut offrir.

C'est là qu'OliverIQ pense pouvoir aider. Son modèle commercial – la maison intelligente en tant que service – aidera un propriétaire à créer ces automatisations et à gérer tous ses appareils intelligents à partir d’une seule application.

Écrans OliverIQ

Une fois qu'un propriétaire s'est inscrit au service OliverIQ, l'application de l'entreprise détectera automatiquement tous les appareils domestiques intelligents dans la maison de cette personne et recommandera des automatisations pour tous ces appareils. Si l'un de ces appareils cesse de fonctionner, OliverIQ peut accéder au système à distance – avec l'autorisation du propriétaire – pour résoudre tout problème.

OliverIQ fait ses débuts au CES 2024 et déclare travailler avec quelques FAI qui testent le logiciel de l'entreprise sur leurs routeurs et décodeurs, et teste le système au cours du premier semestre 2024. (OliverIQ teste également un appareil autonome qui se connecterait à un routeur.)

Si vous vous interrogez sur le nom, l'entreprise tire son surnom d'Oliver Wendell Holmes, et en particulier de cette citation : « Je n'en donnerais rien pour la simplicité de ce côté de la complexité, mais je donnerais tout ce que je possède. pour la simplicité de l'autre côté de la complexité. »

D'ici la fin de cette année, OliverIQ espère que son système sera déployé de manière plus complète ; les représentants ne fixeraient pas de prix sur le coût du service – ce qui serait déterminé par les FAI – mais l’estimaient à 30 $ ou moins par mois. Et si quelque chose doit être remplacé, l’entreprise peut envoyer quelqu’un pour l’échanger – moyennant des frais supplémentaires, bien sûr.

Même si je réserve mon jugement jusqu'à ce que je voie OliverIQ en action, c'est une idée intéressante ; même si j'ai des dizaines d'appareils intelligents chez moi – et que je connais assez bien leur fonctionnement – ​​je ne les utilise pas pour automatiser les choses autant que je le pourrais probablement.