L'aventure vraiment bizarre de Hideo Kojiama, centrée sur les longs voyages du facteur post-apocalyptique de Norman Reedus, est un jeu pas comme les autres. Parfois ennuyeux, souvent séduisant, Death Stranding est une véritable pièce unique. Et maintenant, la version Director's Cut se dirige vers l'iPhone 15 Pro et l'iPhone 15 Pro Max grâce à la puissance de la puce A17 pro d'Apple.

À l'heure actuelle, vous pouvez précommander Death Stranding Director's Cut pour seulement 19 $ sur l'App Store américain d'Apple (merci, MacRumors). C'est une formidable économie de 50 %, mais vous feriez mieux d'agir vite car il s'agit d'une offre à durée limitée, le jeu de berceaux de Kojima's-san revenant à son prix de détail habituel de 39 $ peu de temps après son lancement le 30 janvier.

Ce dernier portage de l'opus éco-responsable de Kojiam est également jouable sur les meilleurs MacBook équipés de puces M1 ou ultérieures, et c'est également la même exigence de chipset pour les iPad. Vous devez simplement vous assurer que vous disposez d'au moins MacOS 12/iPadOS 17.0 avant de pouvoir commencer à vous rendre en ville pour ruiner les tibias du pauvre vieux Sam Porter Bridges en empilant tous des bagages de science-fiction sur son pauvre dos.

Au début, j’ai rebondi durement sur Death Stranding. Cela ne dure pas vraiment pendant des heures, Kojima aime toujours que ses acteurs lancent des dialogues absurdes pendant 30 minutes de cinématiques de style Metal Gear Solid et le simple fait de transporter diverses pièces de machines d'un point A à un point B peut être pénible. Manœuvrer Sam à travers une Amérique post-apocalyptique d'une beauté étrange – avec de vastes zones clairement inspirées des paysages islandais – est sans aucun doute excitant. Cela devient un peu frustrant lorsque vous continuez à trébucher sur de minuscules rochers toutes les 17 secondes.

Sam n'est pas Spider-Man. Parfois, le simple fait de le faire gravir une colline légèrement cahoteuse peut être un véritable défi. »

Sam n'est pas Spider-Man.

Parfois, le simple fait de le faire gravir une colline légèrement cahoteuse peut être un véritable défi si vous avez chargé trop de marchandises sur son dos. Considérez M. Bridges comme un jeu de Jenga ambulant sous une belle forme humaine. Si vous ne placez pas les blocs/cargos dans le bon ordre, l'acteur de The Walking Dead risque probablement une chute douloureuse.

Heureusement, vous obtenez finalement des vélos, des camions, des chargeurs motorisés et des attelles mécaniques spéciales pour les jambes qui vous permettent de courir très vite, de sorte que le jeu s'ouvre définitivement pour rendre la navigation moins une corvée de grincements de dents à mesure que vous progressez.

La mort lui devient

Coupe du réalisateur de Death Stranding

Sur PS5 et PC, Death Stranding tient vraiment le coup, malgré sa sortie sur PS4 en 2019. Grâce à son utilisation du moteur Decima, il a toujours été un jeu extrêmement bien optimisé qui fonctionne à une vitesse de 60 images par seconde sur PC. Ma soixantaine de parties se déroulaient sur PC, donc je jouais au double de cette image, et en mouvement, c'était souvent spectaculaire à regarder… peu importe à quel point Sam était encombré.

Pour ponctuer tout le silence qui imprègne constamment les chaînes de montagnes solitaires du jeu, Kojima propose quelques bangers absolus, principalement de l'ancien groupe de rock indépendant islandais Low Roar. Les moments forts à la fois effrayants et émouvants du groupe incluent « Don't Be So Serious », « Because We Have To » et « Please Don't Stop ».

Je n'aurais jamais pu terminer ce jeu lourd mais curieusement difficile à lâcher si je n'avais pas simultanément bingé X-Files sur mon iPad.

Cela fait des années que je n'y ai pas joué, mais mes principaux enseignements de Death Stranding étaient les suivants. Pourquoi Sam se fait-il mettre un vrai bébé dans la gorge ? Et non, ce n’est vraiment pas une faute de frappe. Pourquoi est-ce que je tire sur une baleine volante couverte d'huile ? Et aurais-je pu terminer ce jeu lourd mais curieusement difficile à lâcher, unique en son genre, si je n'avais pas simultanément téléchargé X-Files sur mon iPad. Je connais certainement la réponse à cette dernière question. Fox Mulder, merci d'avoir gardé mes sens sous contrôle à chaque fois que je me suis écrasé sur le cul.

Étant donné que les récentes versions iPhone 15 de Resident Evil Village et Resident Evil 4 ne se sont pas déroulées sans problèmes de performances, même avec la puissance de l'A17 Pro, je serai intéressé de voir comment Death Stranding fonctionne à la fois sur l'iPhone 15 Pro et le comme le MacBook Pro 16 pouces M3 Max. Je ne m'attends pas soudainement à ce que Death Stranding soit doté d'un lancer de rayons accéléré par le matériel, mais la bête d'Apple devrait avoir plus que suffisamment de puissance pour faire fonctionner ce jeu vieillissant en douceur.