À partir du début de l'année prochaine, vous n'aurez plus besoin d'accepter ou de refuser les cookies tiers lorsque vous visitez des sites Web dans Google Chrome.

Comme le rapporte The Verge, à partir du 4 janvier, Google commencera à tester sa nouvelle fonctionnalité de protection contre le pistage dans Chrome, conçue pour restreindre l'accès aux cookies tiers par défaut. Il convient cependant de noter que cette fonctionnalité sera déployée dans un premier temps auprès d'un petit nombre d'utilisateurs de Chrome avant de devenir généralement disponible au cours du second semestre 2024.

Pour les 1 % d'utilisateurs sélectionnés pour tester rapidement la protection contre le pistage, ils recevront une notification lorsqu'ils ouvriront Chrome sur leur ordinateur ou sur l'un des meilleurs téléphones Android. Cependant, comme certains sites nécessitent des cookies tiers pour fonctionner correctement, vous pouvez voir un message vous demandant si vous souhaitez les réactiver temporairement, site par site.

Le projet de Google visant à éliminer progressivement les cookies tiers une fois pour toutes a mis du temps à venir et en fait, le géant de la recherche a commencé à travailler sur ce sujet en 2020. La protection contre le pistage a ensuite été intégrée à l'initiative Privacy Sandbox de l'entreprise.

Pour ceux qui ne connaissent pas Privacy Sandbox, l’idée est assez simple. Au lieu de laisser les sites Web déposer des cookies tiers sur vos appareils, plusieurs nouvelles API Chrome permettent aux développeurs de cibler des publicités sur des publics sans eux. Vous avez peut-être déjà vu Privacy Sandbox en action sous la forme d'une fenêtre contextuelle expliquant comment la confidentialité améliorée des publicités fonctionne désormais dans Chrome.

Outlook : nous n’en aurons peut-être jamais vraiment fini avec les cookies

Biscuits sur une serviette

En 1994, lorsque Lou Montulli de Netscape a inventé le cookie, il souhaitait créer un moyen simple permettant aux sites Web de se souvenir des utilisateurs, selon Quartz. À cette époque, Montulli n’avait jamais eu l’intention de les utiliser pour le suivi inter-sites.

Cependant, un an plus tard, la société de technologie publicitaire DoubleClick s'est rendu compte qu'elle pouvait facilement suivre les utilisateurs sur le Web en exploitant les cookies. Google a ensuite acquis DoubleClick en 2008 afin de développer son activité publicitaire. Cependant, ce n'est que lorsque le règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'UE a été adopté en 2016 que les sites Web ont dû obtenir le consentement des utilisateurs avant de les suivre à l'aide de cookies.

Google a travaillé dur ces dernières années pour trouver un moyen de supprimer définitivement les cookies tiers et avec 62,5 % de part de marché des navigateurs dans le monde selon les données de StatCounter, Chrome reste le navigateur Web le plus populaire. En tant que tel, d'autres navigateurs comme Safari d'Apple ou Edge de Microsoft pourraient adopter quelque chose de similaire à la fonctionnalité de protection contre le pistage de Chrome. Cependant, il faudrait que cela réussisse et fonctionne à la fois pour les utilisateurs finaux et les annonceurs avant que les cookies tiers puissent être définitivement éliminés.

Si le travail de Google sur la protection contre le pistage ne porte pas ses fruits, d'autres fabricants de navigateurs et propriétaires de sites Web continueront probablement à utiliser des cookies tiers, car ils sont utilisés depuis plus de deux décennies à ce stade. Même si la protection contre le pistage se déploie sans problème, il faudra probablement quelques années avant que les cookies tiers ne appartiennent véritablement au passé.

Nous devrons simplement attendre et voir et chez Tom's Guide, nous suivrons de près le déploiement de la protection contre le pistage afin de pouvoir vous tenir informé de la date à laquelle le remplacement des cookies de Google arrivera enfin dans votre navigateur.