Malgré les affirmations contraires de la semaine dernière, les efforts d'Apple pour construire son propre modem iPhone sont bel et bien vivants. En fait, un nouveau rapport affirme que la société envisage la connectivité cellulaire 6G alors même que les travaux se poursuivent sur un modem 5G construit par Apple.

Ce détail a été noté dans une chronique hebdomadaire de Mark Gurman de Bloomberg, qui souligne certaines des difficultés rencontrées par Apple en essayant de développer un modem interne. La chronique est apparue une semaine après que quelques rapports peu fiables ont affirmé que les efforts d'Apple en matière de modems étaient en train de s'arrêter.

Il est certainement vrai que vous ne verrez pas de sitôt un modem fabriqué par Apple. Qualcomm, le fournisseur actuel d'Apple, a annoncé qu'il fournirait des modems iPhone jusqu'en 2026, ce qui nous amènerait au-delà de l'iPhone 16 de l'année prochaine jusqu'à l'iPhone 18.

Pourtant, Gurman affirme qu'Apple souhaite ne pas avoir à se tourner vers Qualcomm pour des modems au-delà de cela. « Apple se précipite pour terminer son modem afin de ne pas avoir besoin de renouveler (à nouveau) un contrat pour acheter le composant à Qualcomm », a écrit Gurman.

Il y a des avantages à ce qu'Apple produise le modem en interne. Le principal avantage est que cela permettrait un plus grand degré de contrôle de la qualité. Apple est connu pour être rigoureux dans ses tests et répugne à publier tout ce qui ne fonctionne pas au maximum de ses normes. L’autre raison est que cela permettrait un meilleur contrôle des sorties de produits. Cela minimiserait également le risque potentiel de rupture de stock.

Outre la confirmation que les efforts d'Apple en matière de modem ne touchent pas à leur fin, le rapport Bloomberg contient une autre information intéressante : Apple travaille déjà sur un modem 6G pour les futurs iPhones.

Si nous sommes dans quelques années avant de voir un iPhone livré avec l'un des modems d'Apple. un modem 6G est encore plus éloigné. Il est peu probable que la norme 6G entre en vigueur avant 2030.

La 6G, également connue sous le nom de sixième génération sans fil, différerait de la norme 5G actuelle à plusieurs égards. Le premier concerne la quantité de données pouvant être transférées par seconde. Actuellement, la 5G peut offrir des vitesses allant jusqu'à 20 Gbit/s (gigaoctets par seconde), mais la 6G devrait atteindre jusqu'à 1 Tbit/s (téraoctets par seconde). La 6G devrait également avoir une latence considérablement plus faible, ce qui se traduirait par des transferts de données presque instantanés.

Le rapport de Bloomberg se moque des offres d'emploi antérieures publiées par Apple faisant référence à la 5G. Et récemment, il y a eu une autre offre pour un « architecte logiciel de systèmes modernes » qui « coordonnerait la conception et la modélisation d’une architecture de référence 6G ».

Encore une fois, il est peu probable que nous voyions un modem 6G d'Apple ou de qui que ce soit avant la fin de la décennie en cours. Mais il est très clair qu’Apple n’est pas prêt à abandonner son projet de longue date de développer lui-même davantage de pièces pour iPhone.